Les 51emes de Frank: le coeur pour s’indigner

ambrose-heartLe trompettiste Ambrose Akinmusire, bref compagnon de route de Steve Coleman, n’a pas fait mentir le proverbe «Tout vient à point pour celui qui sait attendre».

Par François Vézina

Akinmusire a patienté plus de trois ans après avoir obtenu le prestigieux prix Thelonious Monk avant de signer son premier contrat avec une maison de disques importante. Un long intervalle mis à profit pour muscler son jeu et amener son style à maturation.

Lire la suite

Chicago/Earth Wind and Fire: à deux, c’est mieux

Le groupe Chicago/Chicagotheband.com

Le groupe Chicago/Chicagotheband.com

Un groupe de Blancs venu de la ville des vents. Un groupe de Noirs dont les symboles sont la Terre, le vent et le feu. À bien égards, Chicago et Earth Wind and Fire s’adressaient à des publics forts différents, quand ils ont vu le jour, au tournant des années 1960 et 1970.

Par Philippe Rezzonico

Plus de 45 ans plus tard, le pop rock teinté d’effluves jazz de Chicago et la musique pop soul baignant dans le funk d’Earth Wind and Fire ont rejoint un même public universel et multiculturel.

Lire la suite

Les 51èmes de Frank: Rauque and roll

adams-pullen-vanguardUn vent de folie enfièvre le Village Vanguard en ce soir d’août de 1983. La tempête est déclenchée par l’un des plus beaux quatuors des années 1980: celui qu’animaient deux musiciens qui se sont connus et appréciés chez Charlie Mingus: le saxophoniste George Adams et le pianiste Don Pullen.

Par François Vézina

Choix du producteur de l’album? Ordre choisi par Adams et Pullen lors du concert? Quatre pièces ‑ chacune dépassant les 13 minutes ‑ figurent au programme.

Lire la suite

Les 51èmes de Frank: l’art de siffler dans la meute

muhal-blu-blu-bluA la fois concertant et déconcertant, cet album s’inscrit fort bien dans la lignée de l’oeuvre de Muhal Richard Abrams, un compositeur qui aime faire éclater les conventions pour créer un univers bien personnel tout à fait captivant.

Par François Vézina

Oeuvre concertante, car le compositeur met en son un fougueux dialogue entre un instrument et sa grande formation. Oeuvre déconcertante, car l’instrument en question est… le sifflement.

Lire la suite

Le train filant à toute allure des Doobie Brothers

John McFee, arrivé en 1979, et les membres fondateurs Tom Johnston et Patrick Simmons. Photo Andrew Macpherson

John McFee, arrivé en 1979, et les membres fondateurs Tom Johnston et Patrick Simmons. Photo courtoisie Andrew Macpherson

Salle Wilfrid-Pelletier, le 5 juillet 2010. Le Steve Miller Band et The Doobie Brothers se partagent l’affiche au Festival international de jazz de Montréal. Le groupe de la Côte ouest américaine est le premier à se produire sur scène. Je me disais que j’aurais inversé les rôles. Simple question de rythme et de répertoire.

Par Philippe Rezzonico

J’avais vu juste. Tom Johnston, Patrick Simmons, John McFee et leurs collègues ont largué d’entrée de jeu leurs bombes fédératrices. Surpris par cette attaque musicale digne d’un train qui file à toute allure, la foule est restée abasourdie durant quelques chansons avant de se lever et de transformer la grande Wilfrid en salle intimiste où tout le monde a fait la fête.

En dépit de tout son talent, ce soir-là, Steve Miller s’est quelque peu fait voler le show. D’autant plus qu’il a invité Simmons – qui était déchaîné – à venir jouer trois chansons avec lui durant son set.

Lire la suite

La bousculade des 51èmes de Frank

Photo YouTube

                                                                                                                                                  Photo YouTube

En juillet 2012, l’hôte de ce blogue, parti à la chasse aux concerts européens de Bruuuuuce!, si ma mémoire est fidèle, m’invita en ce lieu pour que je relate quelques concerts du Festival international de jazz de cette année-là.

Par François Vézina

Se doutait-il qu’il venait de créer un monstre?

Lire la suite

Born To Run: Springsteen vu par Springsteen

bruce-springsteen-born-to-run-bookBorn To Run est à la fois le titre d’une chanson de légende et d’un disque mythique. Depuis mardi, c’est aussi le titre de l’autobiographie de Bruce Springsteen dont la discographie musicale s’étale sur cinq décennies.

Par Philippe Rezzonico

À bien des égards, la brique de plus de 500 pages de l’auteur-compositeur et interprète du New Jersey provoque le même effet chez le lecteur que ses spectacles marathons qui durent désormais quatre heures.

Lire la suite

Chapter and Verse: Bruce Springsteen avant le E Street Band

bruce-springsteen-chapter-verseLa carrière discographique de Bruce Springsteen, avec son E Street Band ou en solo, est amplement documentée depuis la parution l’album Greetings From Asbury Park, N.J., en janvier 1973. Sauf que la carrière de Springsteen n’a pas commencé il y a 43 ans, mais bien avant.

Par Philippe Rezzonico

Avant le E Street Band, il y a eu The Castiles et Steel Mill. La compilation Chapter and Verse, compagnon audiophile à la biographie Born To Run (Simon & Schuster) attendue mardi prochain, permet d’entendre le jeune Bruce et ses premiers compagnons de route dès leurs débuts, il y a 50 ans cette année.

Lire la suite

The Kills : les deux font la paire… explosive

Jamie Hince et Alison Mosshart/The KillsTV

Jamie Hince et Alison Mosshart/The KillsTV

Elle, c’est l’Américaine Alison Mosshart, qui est aussi, occasionnellement, la voix du groupe The Dead Weather, fondé par Jack White. Lui, c’est l’Anglais Jamie Hince. Ensemble, ils forment le duo The Kills, dont le plus récent disque Ash & Ice, a vu le jour au mois de juin.

Par Philippe Rezzonico

Et comme on l’a vu mercredi soir au Métropolis, quinze ans après leur formation, Mosshart et Hince font encore la paire : duo fusionnel, complémentarité exemplaire et complicité totale.

Lire la suite

Géants, ces jeunes

young-the-giantEn cette ère jetable de la musique où une certaine frange de l’industrie tente de survivre, il est toujours franchement intéressant de voir des jeunes groupes nés au 21è siècle attirer avec constance un public fidèle à chacun de leurs passages sur nos terres.

Par Philippe Rezzonico

C’est le cas des Californiens de Young The Giant, que l’on a pu applaudir au festival Osheaga il y a deux ans où dans ce même Métropolis, il y a quelques années, où ils offraient leur prestation, mardi soir.

Lire la suite