FIJM 2015: Bad Plus Joshua Redman, la Terre de feu

Iverson, Redman, Anderson et King: le feu. Photo courtoisie FIJM/Denis Alix

Devant un public prêt à se laisser conquérir, quatre musiciens s’installent, en ce dimanche soir pluvieux, un à côté de l’autre, en symétrie presque parfaite, sur la scène de la salle Maisonneuve de la Place des Arts.

Par François Vézina

Côté cour, David King est prêt à faire exploser ses peaux et ses cymbales. Côté jardin, Ethan Iverson contemple son clavier. Entre eux: Joshua Redman a porté son embouchure à ses lèvres et Reid Anderson a levé sa contrebasse.

Lire la suite

FIJM 2015 : les nuances de l’art vocal

Emma Frank: une voix qui ira loin. Photo courtoisie FIJM/Denis Alix

On la croirait venue d’un pays scandinave, question de look. Où peut-être d’un pays d’Europe de l’Est, en raison de son nom de famille. Emma Frank est pourtant une Américaine installée à Montréal qui propose un jazz vocal qui va bien plus loin que le simple intérêt lié au plaisir de l’interprétation.

Par Philippe Rezzonico

Samedi soir à L’Astral, on buvait ses paroles, on admirait la souplesse de sa voix et on se laissait transporter par la musique aérienne, sensible et riche de la jeune femme très bien entourée par son quartette.

Lire la suite

FIJM 2015: l’entre-deux de Colin James

Colin James, acoustique, électrique, entre deux chaises. Photo courtoisie FIJM/Denis Alix

Avertissement à ceux qui iront voir Colin James vendredi et samedi soir au Théâtre du Nouveau-Monde. Il ne s’agit pas d’un concert acoustique comme c’est inscrit sur le programme (The Acoustic Sessions). Ou si peu. Ça, c’est la bonne nouvelle.

Par Philippe Rezzonico

Je me disais, en direction du TNM jeudi soir, qu’on allait revoir le spectacle que James avait présenté en duo avec son guitariste il y a des années à Montréal, mais dès l’entrée dans la salle, la vue du piano et de la batterie annonçait autre chose.

Lire la suite

Francos 2015 : Jacques Michel, le bonheur retrouvé

Jacques Michel au Gesù: le plaisir communicatif. Photo courtoise FF/Dominique Viau

« Vous ne pouvez pas savoir à quel point je suis heureux d’être avec vous ce soir », a lancé Jacques Michel au terme de la livraison dynamique de Un jour nouveau va se lever, vendredi, au Gesù, pour le premier de ses deux spectacles aux FrancoFolies de Montréal.

Par Philippe Rezzonico

Bien au contraire. On savait. Rarement ai-je vu un artiste livrer les salutations d’usage avec autant de véracité et d’engagement. Il ne s’agissait nullement d’une formalité. Il exultait, il vibrait, il irradiait la salle, le Jacques, sorti cette fois de sa retraite pour bien plus qu’un spectacle et quelques apparitions télé comme ce fut le cas il y a plus de dix ans.

Lire la suite

Francos 2015: Pierre Lapointe, exceptionnel… déjà-vu

Pierre Lapointe seul au piano. La maîtrise. Photo courtoisie FF/Victor Diaz Lamich

Il y a une dizaine d’années, Pierre Lapointe avait figé – mais vraiment figé – devant ses ivoires, lors d’un rappel, au point qu’il avait dû quitter la scène sans compléter sa chanson. Révolue, cette époque où le jeune artiste faisait preuve d’insécurité face à la perspective de livrer une interprétation sans filet, seul au piano.

Par Philippe Rezzonico

Jeudi soir à la Maison symphonique, le premier de deux spectacles de Paris tristesse (né en France) aux FrancoFolies de Montréal a montré un Pierre Lapointe trentenaire au sommet de son art. Tant dans la qualité de son jeu, que celle de ses interprétations. La totale.

Lire la suite

Galaxie : les nouvelles déflagrations

Galaxie. Photo Petit Russe/Yan Marchildon

Dans toute affiche de festival, on repère parfois des spectacles qui – s’ils sont à la hauteur des attentes – seront charmeurs, émouvants ou intenses. Quand la programmation des FrancoFolies 2015 a été annoncée, bien des gens ont noté sur le calendrier qu’il fallait retenir la date du 18 juin.

Par Philippe Rezzonico

Parce dans la catégorie « spectacle le plus rock » ou « spectacle le plus décapant », il y a de fortes chances que la prestation de Galaxie au Club Soda soit la plus grande claque de rock de l’événement annuel.

Lire la suite

FrancoFolies 2015: Juliette Gréco, les mercis partagés

Juliette Gréco lors de son dernier passage à Montréal. Photo courtoisie FF/Victor Diaz Lamich

C’était quand, la première fois? Dans l’autre siècle, forcément. La première chanson entendue à la radio… Le premier disque… Le premier spectacle… Même la première entrevue, tiens. Nous avons tous un rapport différent avec Juliette Gréco selon notre âge, mais pour la majorité des amoureux de la grande chanson française, l’éternelle jolie même a toujours fait partie de notre paysage.

Par Philippe Rezzonico

Dimanche soir, à la Maison symphonique, le rapport n’était pas tout à fait le même. La légende est cimentée depuis des décennies, il nous restera toujours les disques – peut-être même des nouveaux à venir, elle l’a dit elle-même jeudi dernier -, mais finalité il y avait. Ce spectacle lors des FrancoFolies, c’était la Der des Der à Montréal.

Lire la suite

Les listes de Frank: quand Brel, Ferré et Brassens jazzent

Ils y ont mis du temps, mais depuis une dizaine d’années, les jazzmen de l’Hexagone semblent redécouvrir la chanson française et la pop en général.

Par François Vézina

Comme nous nageons ces jours-ci en pleines FrancoFolies, laissons de côté les hommages à King Crimson (magistral Médéric Collignon) ou autres Cure (brillant Pierrick Pédron) pour nous concentrer sur la variété française. On l’a longtemps oubliée, mais à écouter comment certains parviennent à donner de superbes nouveaux oripeaux à ces chansons au passé pas si lointain, on peut espérer que ces brillants musiciens suscitent des émules.

Lire la suite

Ornette Coleman (1930-2015): l’univers singulier d’un homme libre

Ornette Coleman, dont le décès a été annoncé jeudi, raconta un jour cette anecdote. Invité à un congrès d’une association d’architectes, il joua pendant 10 minutes afin d’illustrer un débat portant sur la Beauté et la Laideur. « On m’a dit que je représentais la Laideur », se rappela-t-il.

Par François Vézina

Bien des décennies plus tard, bien peu oseraient aposer ce qualificatif à la musique du saxophoniste. Bien sûr, elle continue d’échapper aux canons de la Beauté, mais comment rester de marbre à l’écoute de Lonely Woman ou de Broken Shadow ?

Lire la suite

FrancoFolies 2015: Nach, ou l’éclosion de la frangine de – M -

Anna Chédid, alias Nach. Photo Margaux Shore

Il y a des tas d’artistes que nous connaissons essentiellement par l’entremise de leurs noms de scène: Prince, Elton John, Stromae, etc. En France, l’une des plus grosses vedettes musicales des 20 dernières années est – M -, de son vrai nom, Matthieu Chédid. Cette année, les FrancoFolies accueillent aussi sa sœur Anna. Et deux fois plutôt qu’une.

Par Philippe Rezzonico

Comme son grand frère Matthieu et son autre frère Joseph (Selim), Anna Chédid a un pseudonyme, Nach, une appellation qui regroupe les deux dernières lettres de son prénom et les deux premières de son nom.

Lire la suite