Richard Legault 1972-2015 : Bye-bye mon brave

Richard Legault. Photo tirée de Facebook

« Salut Philippe, je suis MontrealConcerts! Accepterais-tu de répondre à mon Questionnaire Concerts? Je publie ça sur mon site web. C’est un bel exercice. Merci d’avance! »

Par Philippe Rezzonico

Tu n’as jamais douté, n’est-ce pas Richard? En dessous de ton paragraphe d’introduction dans mon in-box Facebook, il y avait déjà les questions dudit questionnaire. L’approche nette et directe et le contact virtuel – avant que l’on se serre officiellement la main – étaient des éléments parmi tant d’autres qui définissaient bien ta personnalité.

Lire la suite

Huey Lewis, Steve Miller, Al Di Meola, Beth Hart et Booker T. au FIJM

Huey Lewis et ses News. Photo courtoisie FIJM.

Huey Lewis and the News, The Steve Miller Band, Madeleine Peyroux, Booker T. Jones, Garland Jeffreys, Al Di Meola, Paolo Fresu, Chris Botti, Beth Hart et Pokey Lafarge s’ajoutent à la liste des artistes confirmés en vue du 36e Festival international de jazz de Montréal.

Par Philippe Rezzonico

S’il y a des revenants dans le lot, aucun ne mérite plus ce titre que la bande à Huey Lewis. La dernière fois que j’ai vu le monsieur et ses potes, c’était au Miller Fest au parc Jarry à l’été de… 1986. Une mèche. Et s’il est repassé à Montréal depuis (c’est possible), cela m’a complètement échappé.

Bref Huey et ses News viendront chanter I Want a New Drug et autres Power of Love le 1er juillet à la salle Wilfrid-Pelletier.

Lire la suite

Christine & the Queens : une reine digne de sa couronne

Christine et ses Queens. On chante, on bouge et on danse. Photo courtoise MEL/Frédérique Ménard-Aubin.

« Je suis au chômage!!! Tu chantes trop bien pour moi!!! » Ce cri du cœur, Héloïse Letissier, mieux connue sous le nom de Christine & the Queens, l’a hurlé à la salle comble du Métropolis qui venait d’interpréter les paroles de Nuit 17 à 52, comme s’il s’agissait d’un succès vieux de 20 ans.

Par Philippe Rezzonico

L’improvisation – très réussie, parce que chantée dans la clé de la chanson – fut l’apothéose d’un spectacle annoncé comme un triomphe qui a finalement été de l’ordre de la consécration pour la Française qui en était à un premier passage au Québec.

Lire la suite

Fleetwood Mac : le rêve intact

Fleetwood Mac 1975 ou 2015: John McVie, Stevie Nicks, Lindsey Buckingham, Mick Fleetwood et Christine McVie. Photo promotionnelle.

Après deux heures bien sonnées, le géant Mick Fleetwood est revenu sur scène les bras tendus vers le ciel sous une ovation montre. Puis, il a accueilli John McVie qui a repris sa place, immuable, à droite de la batterie. Christine McVie a suivi, embrassant son pendentif tout en pointant vers Mick. Grosse réaction de la foule. Et enfin, Lindsey Buckingham et Stevie Nicks, tels les amants qu’ils étaient il y a 40 ans, sont revenus sous les applaudissements nourris.

Par Philippe Rezzonico

Pour une toute première fois, Montréal accueillait jeudi soir la cuvée intégrale de 1975 de Fleetwood Mac. Et ils étaient visiblement aussi heureux que les quelque 12 000 spectateurs. Christine qui fait la bise à Stevie et Lindsey, les accolades, les sourires complices… Dire qu’ils voulaient tous s’arracher la tête en 1977, lors de la création de Rumours.

Lire la suite

Billy Idol : toujours l’idole

Le mouvement punk nous a donnés des figures cultes, des groupes mythiques et des chansons de légende, mais, étrangement, bien peu d’idoles. Cela tient peut-être au fait que cette mouvance musicale était en partie un phénomène de contre-culture. Il ne fallait pas être populaire auprès du grand public si on était punk. Sinon, c’était suspect.

Par Philippe Rezzonico

Billy Idol a été une rare exception. Découvert au sein de Generation X à la fin des années 1970, il est devenu une vedette immense en solo durant les années 1980, distillant à merveille l’essence punk, la puissance rock et les mélodies pop. Oui, Billy a été une idole. Et à la lumière de ce qu’on a vu mardi soir au Métropolis, il l’est encore. Ce qui explique que ses fans lui pardonnent le passage du temps.

Lire la suite

Jersey Boys : le théâtre de Frankie Valli

Frankie Valli et The Four Seasons. Photo courtoisie.

Le hasard a voulu que je voie Jersey Boys, le film de Clint Eastwood paru en 2014, quelques semaines avant Jersey Boys, le musical de Broadway créé en 2005, qui est de passage à Montréal pour une première fois cette semaine.

Par Philippe Rezzonico

S’il est évident que Eastwood a réalisé son film en respectant à la lettre la chronologie du spectacle, il est tout aussi clair que la production souvent didactique affiche une parenté plus marquée avec le théâtre que le musical au sens pur du terme.

Lire la suite

Les listes de Frank: les prix de 2014

Au début de la liste, en 2011, ce n’était qu’un jeu entre moi et mon pote Stéphane, parti s’établir, le traître, dans une petite ville du Nord de la France. Un classement sans classement. Un prétexte pour parler d’albums que j’aimais. Les prix Vigeant (du nom de l’ami qui m’a fait découvrir le jazz).

Par François Vézina

Cette année-là, on y retrouvait entre autres Pierrick Pédron et Ambrose Akinmusire (déjà), Miles Davis et Giovanni Guidi, Sonny Rollins et JD Allen, Youg Sun Nah et Bill Carrothers. Et même pour me moquer légèrement de lui, Wynton Marsalis. Keith Jarrett eut même droit à sa propre catégorie.

Lire la suite

Bilan spectacles 2014 : 20 grands moments et quelques dérapages

Stromae: un bombardement sensoriel constat. Photo courtoisie FrancoFolies/Frédérique Ménard-Aubin

J’ai vu des tas de bilans de disques au cours du dernier mois. Mais pratiquement aucun des meilleurs – ou pires – spectacles de l’année. Pourtant, désormais que la musique ne vaut plus rien (merci U2), c’est avec le prix parfois exorbitant des spectacles que le consommateur/amateur de culture se fait avoir ou pas.

Par Philippe Rezzonico

Heureusement, la majorité des artistes se prépare adéquatement et se donne sur scène. Cela mène à ce bilan très personnel de spectacles vus ici et ailleurs. Très majoritairement d’exceptionnels à excellents… mais avec quelques dérapages. On se souhaite une année du genre en 2015.

Lire la suite

The Franklin Electric: joli retour à la maison

The Franklin Electric au théâtre Corona Virgin Mobile. Photo Facebook The Franklin Electric/Daniel Lannegrace

Les anglophones ont un mot idéal pour décrire les spectacles présentés par The Franklin Electric ce week-end, au théâtre Corona Virgin Mobile: homecoming. La première prestation, livrée vendredi, était tout à fait dans le ton : un groupe, ses fans et un fichu de beau moment de musique.

Par Philippe Rezzonico

À plus petit échelle – quand même -, on ressentait la même chose que l’an dernier, également en fin d’année, quand Half Moon Run était venu boucler 12 mois de rêve au Métropolis.

Lire la suite