L’année de célébrations de Ringo

Longtemps qu’il est passé à Montréal, l’ami Ringo. Quatorze ans, depuis son dernier passage avec ses All-Stars, à l’été 2001, au Centre Molson. Il s’agissait d’ailleurs de sa première présence dans la métropole du Québec depuis la virée des Beatles en 1964.

Par Philippe Rezzonico

Son spectacle prévu le 21 octobre prochain au théâtre St-Denis ne sera donc que la troisième visite de Richard Starkey chez nous. Il ne faudra pas le rater.

Lire la suite

Histoires de cœur : l’histoire d’amour francophone avec un grand H

Ceci n’est pas une sempiternelle compilation de grands succès, un énième disque de duos ou un 123 742e album de reprises. Ceci est l’histoire de la chanson française avec un grand H. Des histoires de cœur et d’amour interprétées par les grands d’aujourd’hui et d’hier. Et la raison pour laquelle Radio-Canada est unique et essentielle.

Par Philippe Rezzonico

Quelques-unes des chansons réunies sur Histoires de cœur ont depuis longtemps dépassé le stade de classiques et de monuments. Même l’appellation « immortelles » semble réductrice.

Lire la suite

ZZ Top : le contenu vs. le contenant

ZZ Top en 1970. Photo site web officiel de ZZ Top.

Regardez bien la photo ci-dessus. Elle a été prise le 10 février 1970, il y a 45 ans le mois dernier, lors du premier spectacle officiel du trio de ZZ Top formé de Billy F. Gibbons (à droite), Dusty Hill et Frank Beard, dans la salle des Chevaliers de Colomb, le long de l’ancienne US 90.

Par Philippe Rezzonico

Je n’ai aucune idée de ce que le groupe qui allait se surnommer That Little Ol’ Band from Texas a joué ce soir-là, dans la mesure que les disques que l’on connait n’avaient pas encore été enregistrés. Des classiques du blues-rock, probablement. Mais je ne serais pas surpris que le trio ait été sur scène plus longtemps que hier soir au Centre Bell.

Lire la suite

Olivia Newton-John : au-delà des évidences

Olivia Newton-Jonn au Flamingo. Photo Denise Turscello/Vegasseven.com

LAS VEGAS – Olivia Newton-John. Le nom, d’emblée, évoque le film Grease et ses chansons à saveur fifties pour des millions de personnes. Pour d’autres, ce sont les tubes pop des années 1980 comme Physical, Magic ou Xanadu qui viennent à l’esprit.

Par Philippe Rezzonico

Rarement la mention de Newton-John fait penser, de facto, à I Honestly Love You, If Not For You, Let Me Be There et autres Sam qui en ont fait une vedette internationale bien avant son film avec John Travolta. Il suffit pourtant d’assister à son spectacle Summer Nights dans la ville du jeu pour réaliser à quel point le répertoire de l’Australienne est aussi étendu et éclectique que nombre de ses contemporaines.

Lire la suite

Richard Legault 1972-2015 : Bye-bye mon brave

Richard Legault. Photo tirée de Facebook

« Salut Philippe, je suis MontrealConcerts! Accepterais-tu de répondre à mon Questionnaire Concerts? Je publie ça sur mon site web. C’est un bel exercice. Merci d’avance! »

Par Philippe Rezzonico

Tu n’as jamais douté, n’est-ce pas Richard? En dessous de ton paragraphe d’introduction dans mon in-box Facebook, il y avait déjà les questions dudit questionnaire. L’approche nette et directe et le contact virtuel – avant que l’on se serre officiellement la main – étaient des éléments parmi tant d’autres qui définissaient bien ta personnalité.

Lire la suite

Huey Lewis, Steve Miller, Al Di Meola, Beth Hart et Booker T. au FIJM

Huey Lewis et ses News. Photo courtoisie FIJM.

Huey Lewis and the News, The Steve Miller Band, Madeleine Peyroux, Booker T. Jones, Garland Jeffreys, Al Di Meola, Paolo Fresu, Chris Botti, Beth Hart et Pokey Lafarge s’ajoutent à la liste des artistes confirmés en vue du 36e Festival international de jazz de Montréal.

Par Philippe Rezzonico

S’il y a des revenants dans le lot, aucun ne mérite plus ce titre que la bande à Huey Lewis. La dernière fois que j’ai vu le monsieur et ses potes, c’était au Miller Fest au parc Jarry à l’été de… 1986. Une mèche. Et s’il est repassé à Montréal depuis (c’est possible), cela m’a complètement échappé.

Bref Huey et ses News viendront chanter I Want a New Drug et autres Power of Love le 1er juillet à la salle Wilfrid-Pelletier.

Lire la suite

Christine & the Queens : une reine digne de sa couronne

Christine et ses Queens. On chante, on bouge et on danse. Photo courtoise MEL/Frédérique Ménard-Aubin.

« Je suis au chômage!!! Tu chantes trop bien pour moi!!! » Ce cri du cœur, Héloïse Letissier, mieux connue sous le nom de Christine & the Queens, l’a hurlé à la salle comble du Métropolis qui venait d’interpréter les paroles de Nuit 17 à 52, comme s’il s’agissait d’un succès vieux de 20 ans.

Par Philippe Rezzonico

L’improvisation – très réussie, parce que chantée dans la clé de la chanson – fut l’apothéose d’un spectacle annoncé comme un triomphe qui a finalement été de l’ordre de la consécration pour la Française qui en était à un premier passage au Québec.

Lire la suite

Fleetwood Mac : le rêve intact

Fleetwood Mac 1975 ou 2015: John McVie, Stevie Nicks, Lindsey Buckingham, Mick Fleetwood et Christine McVie. Photo promotionnelle.

Après deux heures bien sonnées, le géant Mick Fleetwood est revenu sur scène les bras tendus vers le ciel sous une ovation montre. Puis, il a accueilli John McVie qui a repris sa place, immuable, à droite de la batterie. Christine McVie a suivi, embrassant son pendentif tout en pointant vers Mick. Grosse réaction de la foule. Et enfin, Lindsey Buckingham et Stevie Nicks, tels les amants qu’ils étaient il y a 40 ans, sont revenus sous les applaudissements nourris.

Par Philippe Rezzonico

Pour une toute première fois, Montréal accueillait jeudi soir la cuvée intégrale de 1975 de Fleetwood Mac. Et ils étaient visiblement aussi heureux que les quelque 12 000 spectateurs. Christine qui fait la bise à Stevie et Lindsey, les accolades, les sourires complices… Dire qu’ils voulaient tous s’arracher la tête en 1977, lors de la création de Rumours.

Lire la suite

Billy Idol : toujours l’idole

Le mouvement punk nous a donnés des figures cultes, des groupes mythiques et des chansons de légende, mais, étrangement, bien peu d’idoles. Cela tient peut-être au fait que cette mouvance musicale était en partie un phénomène de contre-culture. Il ne fallait pas être populaire auprès du grand public si on était punk. Sinon, c’était suspect.

Par Philippe Rezzonico

Billy Idol a été une rare exception. Découvert au sein de Generation X à la fin des années 1970, il est devenu une vedette immense en solo durant les années 1980, distillant à merveille l’essence punk, la puissance rock et les mélodies pop. Oui, Billy a été une idole. Et à la lumière de ce qu’on a vu mardi soir au Métropolis, il l’est encore. Ce qui explique que ses fans lui pardonnent le passage du temps.

Lire la suite

Jersey Boys : le théâtre de Frankie Valli

Frankie Valli et The Four Seasons. Photo courtoisie.

Le hasard a voulu que je voie Jersey Boys, le film de Clint Eastwood paru en 2014, quelques semaines avant Jersey Boys, le musical de Broadway créé en 2005, qui est de passage à Montréal pour une première fois cette semaine.

Par Philippe Rezzonico

S’il est évident que Eastwood a réalisé son film en respectant à la lettre la chronologie du spectacle, il est tout aussi clair que la production souvent didactique affiche une parenté plus marquée avec le théâtre que le musical au sens pur du terme.

Lire la suite