Heart et Sheryl Crow: les décisions éditoriales

Heart-SherlyOn va parfois voir un concert en se disant qu’on a bien failli pas y avoir droit. Ou pour renouer avec un artiste ou un groupe. Avec Heart et Sheryl Crow, mardi, au Centre Bell, les deux conditions étaient respectées.

Par Philippe Rezzonico

Pour un grand nombre des 8 816 spectateurs présents au Centre Bell, ce concert de Heart était un énième concert depuis 2011 à Wilfrid-Pelletier – et le retour à la scène des sœurs Wilson après des années de pause.

Lire la suite

La perpétuelle évolution du Comiccon

 

HarlequinnWonder Woman, Spider-Man, Captain Marvel, Superman, Batgirl, Mysterio, les servantes écarlates, Harley Quinn, Électro, Gamora, Wonder Girl, Mario Bros., She-Hulk, Poison Ivy, Obi-Van Kenobi, Darth Vader… J’en oublie? Des tas.

Par Philippe Rezzonico

Comme par les années passées, le Comiccon de Montréal – 11e présentation – a fait passer l’Halloween pour une fête sans éclat au Palais des congrès en fin de semaine. Au Palais des congrès et partout aux alentours. On a aperçu des super-héros et, surtout, des super héroïnes, dans le Vieux Montréal et sur le site du Festival international de jazz.

Lire la suite

Blues à chaleur variable avec Buddy Guy et Colin James

Buddy Guy. Photo courtoisie FIJM/Benoit Rousseau

Buddy Guy. Photo courtoisie FIJM/Benoit Rousseau

« DAWN RIGHT I’VE GOT THE BLUES!!! » Excusez l’usage excessif des majuscules, mais la première phrase chantée par Buddy Guy, samedi, en clôture du 40e Festival international de jazz de Montréal était d’une telle puissance que nous avons tous fait le saut dans les confortables sièges de la salle Wilfrid-Pelletier.

Par Philippe Rezzonico

Puissance vocale intacte, donc, pour le bluesman qui aura 83 ans le 30 juillet, mais le tout doublé d’une dextérité que l’on pourrait qualifier de phénoménale pour un guitariste. C’est comme si l’Américain qui a reçu le prix B.B. King des mains d’André Ménard n’avait jamais perdu de flexibilité dans les mains et qu’il n’avait jamais souffert des petits bobos qui viennent avec l’âge, notamment l’arthrose ou l’arthrite.

Lire la suite

FIJM: les bons, la bête et le surdoué

Vincent Peirani et son groupe. Photo courtoisie FIJM/Alexanne Brisson

Vincent Peirani et son groupe. Photo courtoisie FIJM/Alexanne Brisson

Trois concerts, trois univers : c’est la beauté du Festival international de jazz de Montréal. Une fois installé dans une salle, tu échappes à la réalité afin de plonger dans le monde dicté par les artistes qui sont devant toi. À ça marche à tout coup. Récit sur deux soirs en trois temps.

Lire la suite

Ravi (Coltrane) Alice et John : famille de sang, de cœur et de musique

Ravi Coltrane était de retour à Montréal pour le 40e anniversaire du FIJM. Photo courtoisie FIJM/Benoit Rousseau

Ravi Coltrane était de retour à Montréal pour le 40e anniversaire du FIJM. Photo courtoisie FIJM/Benoit Rousseau

Il y a belle lurette que Ravi Coltrane s’est fait un prénom, mais le saxophoniste américain, sans tambour ni trompette, sait nous rappeler le sens des valeurs familiales. Au sens propre et au sens figuré, pourrait-on ajouter.

Par Philippe Rezzonico

Pour son retour au Festival international de jazz de Montréal, le fils de John s’est pointé avec le contrebassiste Dezron Douglas et le batteur Jonathan Blake, que nous avons déjà vu avec lui à Montréal au cours des ans, ainsi qu’avec le pianiste cubain David Virelles. On pourrait presque parler de famille d’adoption.

Lire la suite

Toutes les filles pour les 20 ans de Catherine Durand

 

Catherien Durand à la Cinquième salle de la Place des Arts. Photo courtoisie Francos/Frédérique Ménard-Aubin

Catherien Durand à la Cinquième salle de la Place des Arts. Photo courtoisie Francos/Frédérique Ménard-Aubin

Lorsque le concert 20e anniversaire de Catherine Durand a été annoncé en vue des Francos avec la kyrielle d’amies et collègues, le souvenir de la tournée et du disque Toutes les filles s’est imposé d’emblée.

Par Philippe Rezzonico

Catherine, Mara Tremblay, Marie-Annick Lépine, Amélie Veille, Gaële, Ginette, Sylvie Paquette et Catherine Major avaient offert des spectacles communs très réussis en formation variable au tournant dans années 2000-2010.

Lire la suite

Salomé Leclerc : entre le calme (magnifique) et la tempête (maîtrisée)

Photo courtoisie Francos/Frédérique Ménard-Aubin

Photos courtoisie Francos/Frédérique Ménard-Aubin

Si vous êtes abonnés à Facebook, il est possible que vous ayez vu passer depuis trois semaines le contenu publicitaire de Salomé Leclerc, où elle disait : « Je m’en vais me perdre sur un lac pour les prochains jours. J’espère que la pêche sera bonne. Je pose ça ici et au retour, je mets le cap sur le 18 juin. On se retrouve à l’Astral pour les Francos de Montréal. Yo ».

Par Philippe Rezzonico

L’annonce virtuelle a peut-être permis de grossir le volume d’amateurs qui était très imposant dans la salle de la rue Sainte-Catherine mardi soir, mais il était inutile dans mon cas. J’avais entouré la date du calendrier depuis l’annonce du concert.

Lire la suite

ROBERT en CharleboisScope : un festin pour les yeux, un régal pour les oreilles

Robert en CharleboisScopeMaudite tournée, tournée Doux Sauvage, Tout écartillé, Avril sur Mars, 50 ans 50 chansons et quelques autres… Quand tu as vu toutes les tournées de Robert Charlebois depuis 25 ou 30 ans, comment peux-tu espérer qu’il te surprenne encore?

Par Philippe Rezzonico

C’est la question que je me posais en début de soirée, jeudi, avant la première montréalaise de ROBERT en CharleboisScope à la salle Wilfrid-Pelletier.

Lire la suite

Joe Jackson: un magistral survol d’hier à aujourd’hui

Joe Jackson-TourIl y a peu de choses aussi subjectives que la perception que l’on peut avoir d’un artiste et de son œuvre. Et cela s’applique particulièrement bien dans le cas de Joe Jackson qui était de retour à Montréal, jeudi, afin de présenter sa tournée rétrospective Four Decade.

Par Philippe Rezzonico

Pour l’adolescent que j’étais à la fin des années 1970, Joe Jackson était le proverbial joker dans le jeu de cartes : une fougue similaire à celle du mouvement punk né quelques années plus tôt duquel il conservait l’essence, mais aussi un esthétisme pop, soul et même jazz, génial fourre-tout qui s’inscrivait à merveille dans un autre courant musical nommée new wave.

Lire la suite

La renaissance de Metric

Photo promotionnelle/Justin Broadbent

Photo promotionnelle/Justin Broadbent

Environ une heure après le concert de Metric au M Telus, dimanche, on a vu apparaître sur la page Facebook du groupe une photo prise en coulisses des quatre membres enlacés par Murray A. Lightburn, leader du groupe The Dears, qui avait amorcé la soirée.

Par Philippe Rezzonico

Sous la photo, on pouvait lire : « Merci Montréal pour la meilleure fin de tournée de tous les temps ». Le programme triple qui mettait en vedette Metric, July Talk et Lightburn était le dernier de la tournée Art of Doubt du quartette formé de Emily Haines (voix, synthétiseur), Jimmy Shaw (guitares), Joshua Windstead (basse) et Joules Scott-Key (batterie).

Lire la suite