Arcade Fire à sa juste valeur

Régine Chassagne, Tim Kingsbury et leurs copains étaient dans une forme exemplaire mercredi soir. Photo d’archives courtoisie Catherine Lefebvre

« Who the fuck is Arcade Fire ? », pouvait-on lire, hier, sur les t-shirts vendus au kiosque à souvenirs du Métropolis, où Arcade Fire a fait salle archi-comble dans le cadre de sa prestation au festival Pop Montréal.

Par Philippe Rezzonico

Ce t-shirt au slogan férocement cynique, c’est, évidemment, un dérivé de la réaction de milliers d’internautes en février dernier, lorsque le collectif avait remporté à quelques jours d’intervalle le Grammy du meilleur album de l’année et le Brit Awards remis au meilleur disque international.

Lire la suite

Café de Flore: l’amour qui transcende les êtres et le temps

Vanessa Paradis est intense à souhait dans son rôle de mère courage. Photo courtoisie Alliance.

L’amour, le thème le plus universel qui soit, peut s’exprimer de diverses façons. Jean-Marc Vallée en a choisi deux pour illustrer la trame narrative de Café de Flore : celui, exclusif, maternel et quelque peu excessif d’une mère pour son fils trisomique, et celui, perdu et inoubliable d’un homme pour un amour d’adolescent qui devait durer toute une vie.

Par Philippe Rezzonico

Le réalisateur de C.R.A.Z.Y., qui agit ici à titre de scénariste et réalisateur, brosse le portrait d’une mère protectrice (Vanessa Paradis, Jacqueline) et d’un DJ de classe internationale fragile (Kevin Parent, Antoine) dans des pays et des espace-temps différents : Paradis, dans le Paris du tournant des années 1960-70 ; Parent, dans le Québec d’aujourd’hui.

Lire la suite