Montréal en lumière : Pierre Lapointe en technicolor

Au terme de la troisième écoute de Punkt – album qui paraît aujourd’hui et qui sera l’objet d’un méga spectacle lancement ce soir au théâtre Maisonneuve -, j’étais convaincu : Pierre Lapointe est notre Beck bien à nous. Avec une touche d’Andy Warhol en plus.

Par Philippe Rezzonico

Comme Beck, ce petit génie américain apparu sur le radar au début des années 1990 avec Loser, Lapointe possède cette capacité d’absorber des courants, des influences et des styles musicaux de toutes les époques et de les référencer au sein de sa propre œuvre musicale sans que ça ne soit jamais rien d’autre que du Pierre Lapointe. Cet exercice est un art en soi.

Lire la suite