Montréal en lumière : Thomas Fersen, bon show, trop grande salle

Thomas Fersen au Métropolis. Photo courtoisie Montréal en lumière/Frédérique Ménard-Aubin.

David Marin, à L’Astral, Nicola Ciccone, à la salle Pierre-Mercure, Basia Bulat au Club Soda, Sylvie Paquette, au Lion d’Or… C’est la rançon des festivals de qualité. Certains soirs, tu voudrais pouvoir te téléporter d’une salle à l’autre tellement les affiches sont alléchantes. Mais ce n’est pas suffisant quand tous ces spectacles sont prévus à la même heure.

Par Philippe Rezzonico

Comme il faut trancher dans la vie, mon gagnant de jeudi soir au festival Montréal en lumière fut… Thomas Fersen, au Métropolis. Fersen qui célèbre ces jours-ci vingt années d’assiduité sur nos terres. Ce n’est pas rien. Et l’assiduité, c’est comme la fidélité. C’est donnant-donnant. Pas question de faire impasse, donc.

Lire la suite