Après Montréal, Ottawa et Québec: place au Comiccon Laval

Photo courtoisie Comiccon Laval

Photo courtoisie Comiccon Laval

Il y a eu celui de Montréal, obligatoirement. Puis, celui d’Ottawa et, enfin, celui de Québec. La famille s’agrandit en quelque sorte cette semaine avec la présentation du premier Comiccon de Laval ce week-end.

Par Philippe Rezzonico

Laval, dites-vous? Et pourquoi pas? Le Comiccon de Montréal présenté cet été au Palais des congrès était le 11e du nom. Ottawa a eu droit à sa huitième édition au mois de mai et Québec en sera à sa sixième présentation les 12 et 13 octobre.

Cela tombe sous le sens que la troisième ville en importance soit pressentie par les organisateurs de ces foires liées à la science-fiction au cinéma, à la télévision aux ,comic books, ainsi qu’à cette culture geek qui fait désormais partie du « mainstream ».

Le risque, bien sûr, c’est de faire une surdose de ce genre d’événements, mais les records d’affluence affichés depuis quelques années font la démonstration que l’attrait est toujours là. Après tout, les amateurs ne sont pas amateurs de ces univers seulement une fois par année…

Cela dit, si les Comiccon d’Ottawa (mai), de Montréal (juillet) et de Québec (octobre) sont espacés, celui de Laval se tiendra une semaine avant celui de Québec. Pas convaincu qu’il s’agissait de la meilleure date dans le calendrier, mais on saura au terme du week-end si la stratégie a été payante pour les organisateurs.

L’événement se tient à la Place Sports Experts (4855, rue Louis-B. Mayer), le samedi 5 octobre et dimanche 6 octobre.

Au menu, pas mal tout ce que l’on a l’habitude de voir aux événements du genre : exposants, signatures, ateliers, comics, jeux, jouets, costumes, activités diverses.

Mais à un endroit où l’on peut se stationner (Place Forzani, 1200 places) et lors d’un événement qui a un partenariat avec la STL (navettes aux 30 minutes) pour se rendre du métro Montmorency (quai no. 5) à la Place Sports Experts.

Pas de raison de ne pas y aller, finalement.

Laisser un commentaire