On se croise et on s’aime

« Il n’en faut pas plus pour avoir du plaisir. » Mmm… Argent ? Sexe ? Non. Consentement. « Il regarde chez les voisins avec convoitise. » Ah… Voyeur ? Non plus. Échangiste. « Elles mettent en scène beaucoup de bouches et de mains. » Mmm… Partouze ? Oui ! C’est ça.

Par Philippe Rezzonico

Je n’ai jamais été trop bon dans les mots croisés traditionnels. Trop souvent, j’ai l’impression que les définitions sont plus subjectives que concrètes et cherchent à nous égarer. Point de vue personnel s’il en est un. Mais il faut croire que je ne suis guère plus doué pour résoudre les grilles du livre Mots croisés érotico-humoristiques – 50 grilles pour amants de la langue, de Frédérique Tiéfry. Sauf qu’à l’arrivée, on s’amuse ferme.

Lire la suite

Le triomphe du Pop Art

Deux millions cent soixante et un mille dollars. Non, ce n’est pas le salaire annuel d’un joueur défensif du Canadien de Montréal, mais le prix de vente atteint cette semaine d’un illustré imprimé sur du papier journal il y a 73 ans. Bien sûr, on parle ici du premier exemplaire d’Actions Comics dans lequel Superman est né.

Par Philippe Rezzonico

Ce n’est pas d’hier que les comics books d’antan se vendent pour des petites fortunes aux enchères. Mais on vient de franchir un seuil psychologique avec la première revente de l’histoire supérieure à deux millions.

En fait, c’est la progression des prix de rachat qui étonne depuis quelque temps. Cela a pris plus de 70 ans après la naissance de Superman avant qu’un exemplaire franchisse la barrière du million de dollars. Le 22 février 2010, un Action Comics # 1 (condition 8.0) se vendait pour un million $ ferme.

Lire la suite

XIII reprend du service

J’étais à la librairie du coin, mardi, en train de feuilleter le quatrième tome fraîchement arrivé de XIII Mystery, série dérivée de la désormais bande dessinée culte XIII, quand le libraire a déposé une pile d’un nouveau titre à côté de moi. Je n’avais pas aussitôt mis les yeux dessus que j’ai lancé : « Les pourris ! Ils continuent ! »

Par Philippe Rezzonico

Il faut quand même noter que la désignation de « pourris » était assortie d’un éclat de rire. Cela a fait sourire le libraire. Mais ma surprise, elle, était totale.

Lire la suite