La famille élargie de Ravi Coltrane

Ravi Coltrane, lors de son programme de jeudi avec le pianiste David Virelles. Photo Valérie Gay-Bessette/Courtoisie FIJM

Ravi Coltrane, lors de son programme de jeudi avec le pianiste David Virelles. Photo Valérie Gay-Bessette/Courtoisie FIJM

La plupart des artistes qui viennent jouer au Festival de jazz arrivent avec leurs compositions et leurs musiciens. Ravi Coltrane n’a pas fait exception pour son deuxième volet de sa série Invitation au Gèsu, mais il avait aussi amené sa famille élargie.

Par Philippe Rezzonico

Et pour être bien sûr que tout le monde soit sur la même longueur d’ondes, il a rectifié l’annonce faite par la présentatrice d’entrée de jeu. Oui, E. J. Strickland était bien là, mais à la batterie. Le guitariste Adam Rogers également, mais Dezron Douglas était à la contrebasse et non pas Yunior Terry. Il y avait une erreur dans le programme.

Lire la suite

Les 51èmes de Frank: la maturité d’une artiste

geri-allenElle en a parcouru du chemin, Geri Allen, depuis les fureurs du M-Base, les Etudes et l’exubérance un peu tapageuse de Twenty One.

Par François Vézina

Cet album, le premier enregistré sous son nom en six ans, trace le portrait d’une musicienne plus sûre et plus mature, dont le discours et l’écriture se sont raffermis au cours des années.

Lire la suite

Oshega Jour 3 : The Struts, Leon Bridges, Radiohead et Creep en prime!

Thom Yorke, intense, comme d'habitude. Photo courtoisie evenko/Claude Dufresne

Thom Yorke, intense, comme d’habitude. Photo courtoisie evenko/Claude Dufresne

Après 21 groupes ou artistes vus en deux jours au festival Osheaga, il était de mise que le jour du Seigneur soit, ma foi, plus calme. Dans le sens de moins de frénétique. Surtout que le dos donne quelques signes de fatigue – à n’importe quel âge – après 19 des 20 heures passées sur le site en position debout.

Par Philippe Rezzonico

Donc, acte. Arrivée plus tardive – quoique pas tellement à 14h45 – pour voir The Struts sur la scène de la Vallée. Synchronisme impeccable, quand tu descends la petite butte exactement au moment où tu entends la première note. The Struts, c’est probablement le groupe contemporain du moment qui résume le mieux le glam: l’allure, les fringues, l’attitude, la musique… Tout y est.

Lire la suite

Duran Duran et Nile Rodgers : les machines à danser

Duran Duran et Nile Roggers: une tournée commune et des machines à tubes. Photo promotionnelle

Duran Duran et Nile Rodgers: une tournée commune et des machines à tubes. Photo promotionnelle.

Je l’admets, Duran Duran n’était pas mon groupe de chevet au début des années 1980. Les cinq beaux gosses étaient les favoris de mes amies dont la génération était bien représentée, lundi, au Centre Bell. Mais Duran Duran n’était qu’un boys band en apparence. Simon Le Bon, les trois Taylor et Nick Rhodes ont toujours été des artistes accomplis qui ne m’ont jamais déçu en spectacle.

Par Philippe Rezzonico

Quoique hier, je retournais en courant dans l’enceinte désertée par le Canadien pour une autre raison : la présence de Nile Rodgers et de sa bande de Chic avant Duran Duran, dans ce que j’anticipais comme était le meilleur amuse-gueule de l’année sur les planches.

Lire la suite

ADISQ 2014 : L’Autre Gala en dix prédictions

La kyrielle de remises annuelles de Félix à l’ADISQ commence, mercredi, avec la présentation de L’Autre Gala à la salle Wilfrid-Pelletier, simultanément diffusé sur les ondes de MusiquePlus et MusiMax (20 heures).

Par Philippe Rezzonico

Les Denis Drolet animeront pour une troisième année d’affilée ce gala qui en est à sa dixième présentation. Au programme, des prestations de Radio Radio, Alexandre Désilets, Les sœurs Boulay et Philippe B, ainsi que 24 remises de trophées.

Lire la suite

Montréal en lumière: une voix, une pianiste et un fauve

Florence K, l'amalgame de nombre de styles. Photo d'archives.

Un des aspects les plus alléchants du festival Montréal en lumière, c’est la diversité musicale proposée. D’un soir à l’autre- et d’une salle à une autre -, l’univers est aux antipodes. Ce fut le cas ce week-end avec Coral Egan, Florence K et Fauve ≠.

Par Philippe Rezzonico

La belle Coral était à La Tulipe, vendredi, pour la rentrée de son album The Year He Drove Me Crazy, quatre mois après le report de cette dite première montréalaise attendue à l’automne 2013.

Lire la suite

Le Jazz en 2013: De Maalouf à Maalouf

Ah!, l’exercice des classements… Tâche ardue, exercice redoutable car, comme on n’a pas tout écouté, la perle rare nous a peut-être échappé. Sans compter l’angoisse de voir notre liste trop ressembler à celles des autres critiques.

Par François Vézina

Mais fi de tout ça, l’année 2013 a été une grande boucle, car notre classement commence et se termine par le même artiste: le trompettiste franco-libanais Ibrahim Maalouf. Bonne lecture.

Lire la suite

Le Top 50 de Frank (4): le laboratoire de John Coltrane

Pendant quatre incroyables soirées, en novembre 1961, John Coltrane a transformé le vénérable Village Vanguard en laboratoire pour y expérimenter diverses formes et textures. Bien installés dans ce lieu sacré du jazz newyorkais, ses amis et lui parviendront à créer de délicieux élixirs de béatitudes.

Par François Vézina

Donnant un bref aperçu de ce qui s’est alors déroulé sur la scène du célèbre club, cet enregistrement illustre fort bien les recherches formelles de ce diable d’homme et de ses complices.

Trois formations, trois morceaux, trois climats.

Trois merveilles.

Lire la suite

35e Gala de l’ADISQ: son nom est Cormier, Louis-Jean Cormier

Louis-Jean Cormier, le grand gagnant du Gala de l'ADISQ 2013. Photo courtoisie FrancoFolies/ULB

Félix de l’Auteur ou compositeur (partagé avec Daniel Beaumont), Félix du spectacle de l’année Auteur-compositeur-interprète, Félix de l’Album de l’année – Rock et de celui de l’Album de l’année – Choix de la critique (remporté, mardi, à L’Autre Gala) : il y a finalement une justice.

Par Philippe Rezzonico

Louis-Jean Cormier avait obtenu le plus de nominations pour son disque Le treizième étage et il est reparti avec le plus grand nombre de statuettes au terme du 35e Gala de l’ADISQ. Et plus personne n’ignore désormais ce qu’il représente sur la planète musicale du Québec.

Lire la suite

Thomas Fersen : le bel accident de parcours

Thomas Fersen, de retour en mode explosif et festif. Photo courtoisie/Mathieu Zazzo

Anecdote: quand j’ai écouté pour la première fois la copie promotionnelle de Thomas Fersen & the Ginger Accident, j’ai fait rejouer en boucle les deux premières chansons (Donne-moi un petit baiser, Mais oui Mesdames) trois ou quatre fois avant de passer au troisième titre. Séduit d’emblée, dites-vous?

Par Philippe Rezzonico

Au-delà de l’explosion pop, des descentes de cordes et des mélodies imparables, j’avais surtout l’impression de retrouver le Fersen qui m’avait charmé il y a deux décennies avec ses chansons ludiques.

Lire la suite