Francos, jour 10: un remplacement, une symphonie et des expulsions

Julien Clerc a toujours de grandes admiratrices au Québec. Un peu bruyantes pour un spectacle avec orchestre, peut-être... Photo courtoisie FrancoFolies/Victor Diaz Lamich.

Soirée faste en cette dernière journée des FrancoFolies : on a écouté la pop de Porcelaine et vu Vicky Martel reprendre du service en s’offrant deux duos – très colorés – avec Plastik Patrick. On a savouré le country-folk d’Éric Goulet et pris en pleine poire la puissance de frappe des Dales Hawerchuk qui étaient protégés par un soldat de l’Empire (Star Wars) affublé d’un carré rouge. Mais les vraies surprises, étonnamment, sont survenues au spectacle de Julien Clerc.

Par Philippe Rezzonico

La première – du moins, pour nombre des spectateurs qui n’étaient pas au courant -, fut la présence d’Amélie Veille en première partie de Clerc. Amélie a été appelée à la rescousse quelques heures avant son lancement de mercredi, pour remplacer à trois jours d’avis le Français Philippe Uminski, malade.

Même si elle a dû retravailler ses arrangements parce qu’elle ne pouvait avoir de batterie sur scène, la jeune artiste qui s’est produite en trio a fait une forte impression. Radieuse, en voix et armée de ses nouvelles chansons aux propos universels, elle a séduit avec son attitude et son humour. C’était pas mal de l’entendre dire : « J’avais mes billets pour Julien Clerc ».

Bonne livraison d’une demi-douzaine de chansons, incluant la poignante Jamais comme elle, la charnelle Je te désire et Mon cœur pour te garder, cette dernière saluée par des applaudissements sans que Amélie Veille ne l’annonce. De bon augure pour son disque du même nom paru la semaine dernière.

Julien et l’OSM

Après 30 minutes d’entracte pour installer la scène devant accueillir les musiciens de l’Orchestre symphonique de Montréal, Julien Clerc a ouvert son spectacle avec La belle est arrivée. Le monsieur a beau avoir 64 ans, il avait l’air d’un jeune premier avec sa taille mince, son complet éclatant et une voix encore puissante.

La puissance, il y en avait un peu trop, rayon volume. Pourquoi les techniciens de son des spectacles mettant en vedette des sections de cordes (Catherine Major, Philippe B et le Quatuor Molinari) ont-ils monté le volume à 12 cette année? Ce n’est pas du métal, quand même….

Ça n’empêchait pas de savourer la finale aznavourienne de Je sais que c’est elle, le crescendo de Fou, peut-être, l’ampleur de la coloration dont était dotée Hôtel des caravelles et l’accompagnement parfait pour Utile. Très bien, aussi, ce quatre mains au piano (Niagara) avec la pianiste de l’OSM.

Le ramdam

Nous en étions à La fille au bas nylon quand j’ai réalisé que ça tapait solidement des mains sur ma gauche, ce qui était curieux, puisque j’étais au bout des impairs de la rangée H (à gauche, dans Wilfrid-Pelletier). Trois dames portant un t-shirt sur lequel était inscrit le nom de la vedette battaient la mesure en s’approchant du devant de la scène.

A priori, pas de problème, jusqu’au moment où elles bloquent partiellement la vue de spectateurs assis. Une placière leur demande de reculer. Elles obtempèrent, mais battent encore la mesure, ce qui n’est pas très compatible avec l’orchestration classique.

De la voix et de la classe. Photo courtoisie FrancoFolies/Victor Diaz Lamich.

Une dame assise dans une rangée tout près se lève de son siège et se dirige vers les admiratrices pour leur demander de cesser d’applaudir. Une deuxième placière demande aux dames de reculer. Pas vraiment de succès.

Les messieurs de la sécurité se pointent et font reculer les dames tout près de la première porte. Je ne saisis pas le propos, mais ça discute ferme. Et là, ça va mal, parce que Julien interprète Double enfance, plutôt douce dans le traitement. On repousse alors les admiratrices dehors et l’une d’elle lâche un sacré coup de gueule au moment de franchir les portes.

Un peu triste. Si les dames avaient cessé d’applaudir, il est probable que le personnel de la PdA leur aurait permis de demeurer sur le côté – c’est courant en festival – et elles auraient… battu la mesure trois minutes plus tard, quand Julien a demandé à la foule de le faire pour Elle voulait… Venise. N’empêche. Trois admiratrices expulsées à un show de Julien Clerc… Pas à un show d’Axel Rose! Renversant.

Laissons entrer le soleil, interprétée avec les musiciens de l’OSM qui délaissent leurs instruments pour se transformer en chœur, m’a ramené au spectacle. Au rappel, les milliers d’admiratrices ont bu les paroles de Ma préférence et Femmes… Je vous aime.

Après une pimpante Quand je joue qui devait clore le spectacle, Julien est venu prendre un rappel d’applaudissements. Mais comme la salle comble ne cessait de hurler son plaisir, le grand rideau s’est levé de nouveau et le Français a livré en mode piano-voix, Fais-moi une place, qui n’était pas inscrite au programme remis aux médias.

Joli cadeau. J’en connais trois qui vont se mordre longtemps les doigts d’avoir raté ça…