Lac-Mégantic (500 000 $ amassés) : tant qu’il y aura du soutien

Peter MacLeod, la mairesse Colette Roy-Laroche et Gino Chouinard. Photo courtoisie Entourage.

Le grand moment d’émotion de l’événement Avenir Lac-Mégantic, présenté mardi soir au Centre Bell, n’a pas été le lot des animateurs, chanteurs, musiciens ou humoristes venus donner généreusement leur temps et leur talent à ce spectacle visant à amasser des fonds pour la reconstruction de Lac-Mégantic.

Par Philippe Rezzonico

L’émotion, elle fut à son comble quand une petite sexagénaire s’est présentée aux bras de Gino Chouinard et de Peter MacLeod, les enfants de son coin de pays, qui avaient initié la mise sur pied du spectacle. Et alors, la mairesse Colette Roy-Laroche a eu droit à une ovation digne de celles qu’obtient Céline Dion.

Dès que François Morency l’a présenté, les 10 000 spectateurs présents au Centre Bell se sont levés d’un bloc pour applaudir à tout rompre celle qui aura su être à la fois digne et compétente depuis qu’un train fou a détruit le centre-ville de sa municipalité.

Les animateurs Peter MacLeod, Pénélope McQuade et Gino Chouinard. Photo courtoisie Entourage.

Il y avait quelque chose de particulier dans cette ovation nourrie qui dépassait de loin les simples remerciements d’usage pour un travail bien fait. Colette Roy-Laroche est devenue pour des millions de Québécois le symbole de ce que nous devrions tous être, personnellement, et collectivement.

On avait d’ailleurs l’impression que les 10 000 spectateurs voulaient suppléer à tous les citoyens du Québec qui ne pouvaient être au Centre Bell pour remercier la mairesse, mais qui pourront être devant leur écran de télévision le dimanche 25 août, à 20 heures, quand les quatre réseaux francophones (Radio-Canada, TVA, V et Télé-Québec) vont retransmettre l’événement en différé.

La dame de granit

On a vue Madame Roy-Laroche sourire, ce qu’elle n’a guère eu l’occasion de faire depuis la nuit de la tragédie. Sa voix a même tremblé d’émotion, mais fidèle au surnom de la « dame de granit » dont l’a affublé Morency, elle n’a pas craqué sous la pression, avant que l’animatrice Pénélope McQuade lui apporte un chandail du Canadien.

François Morency a livré un numéro du tonnerre où les maires en ont pris pour leur grade. Photo courtoisie Entourage.

C’est ce même François Morency qui a probablement rendu le plus bel hommage à la mairesse par l’entremise d’un numéro original où les ex-maires de Montréal (Gérald Tremblay, Michael Applebaum) et de Laval (Gilles Vaillancourt, Alexandre Duplessis), celui de Toronto (Rob Ford) et le candidat à la mairie de New York (Anthony Weiner) ont été hachés en pièces.

« À Montréal et Laval, on est pas habitués d’avoir un maire qui fait sa job, a lancé Morency, qui a comparé Mme Roy-Laroche à Louis Cyr. Quand l’image des Hells est meilleure que celle des maires, ça va mal. »

Chaque spectacle-bénéfice liée à une tragédie, humaine ou naturelle, marque et émeut de façon différente. Celui-là était différent de celui mis sur pied pour le technicien Denis Blanchette, assassiné aux abords du Métropolis en octobre 2012, mais avait certaines affinités avec celui du 12.12.12, tenu au Madison Square Garden de New York, en décembre dernier, à la suite de l’ouragan Sandy. Je pense notamment à cette amorce avec images de la catastrophe et quelques témoignages, histoire de mettre l’événement en perspective.

Pendant un peu plus de deux heures, chanteurs, musiciens et humoristes se sont succédé sur scène, un peu comme si on avait intégré une portion de la programmation des FrancoFolies dans un gala de Juste pour Rire.

Outre Morency, nous avons eu droit à des numéros d’humour en tous genres de Louis-José Houde, Rachid Badouri, Anthony Kavanagh, P-A Méthot, Marie-Lise Pilote, Mariana Mazza et Mike Ward, sans compter les échanges entre Chouinard et MacLeod, souvent arbitrés par une Pénélope McQuade en belle forme.

Yvon Ricard, de Lac-Mégantic, qui interprète Rosie avec le logo du Musicafé en arrière-plan. Photo courtoisie Entourage.

Rayon musique, Cœur de pirate, Garou, Isabelle Boulay, Jonas & The Massive Attraction, Kaïn, Marc Dupré ainsi que Jean-Marc et Jérôme Couture ont enchaîné leurs chansons, des duos et des reprises avec conviction, sans jamais tenter d’en faire trop. Ce qui semblait d’ailleurs être le mot d’ordre de la soirée sur cette jolie scène avec un « M » stylisé, surplombée par six écrans géants. La bonne idée: l’invitation faite à Yvon Ricard, un gars de la place, un habitué du Musi-Café, qui est venu chanter Rosie.

Le soutien

Ceux qui n’ont pas contribué à l’un ou l’autre des spectacles bénéfices précédents tenus dans diverses villes du Québec et qui veulent le faire, peuvent composer le (819) 583 2441 ou aller sur le site de Lac-Mégantic.

Jonas et ses collègues ont interprété Respire et Edge of Seventeen, de Stevie Nicks. Photo courtoisie Entourage.

À 50 $ le billet, l’événement a permis d’amasser plus de 50 000 $ À noter que toutes les sommes récoltées quant à la consommation de nourriture et d’alcool au Centre Bell ont également été remises au fonds Avenir Lac-Mégantic.

J’ignore si l’intensité et la résilience ressenties durant le spectacle avec une foule de citoyens de Lac-Mégantic va crever l’écran de télé dans quelques jours, mais quand Annie Villeneuve est venue interpréter Tant qu’il y aura des enfants, de Marjo, enceinte jusqu’aux yeux, le symbolisme était à son paroxysme.

Finalement, tant qu’il y aura du soutien, des gens pourront graduellement apprendre à revivre. Et à regarder vers l’avenir.