Les Simpsons: la guerre des riches

Les Simpsons sont-ils réellement en danger de disparaître? Histoire à suivre. Photo courtoisie

La nouvelle en a surpris plusieurs : la désormais classique série télévisée The Simpsons serait en danger. Ce n’est pas une question de cotes d’écoute à la baisse, même si la série attire moins de téléspectateurs qu’il y a dix ans. Comme d’habitude, c’est une histoire de fric.

Par Philippe Rezzonico

Selon l’information révélée par le site web The Daily Beast en début de semaine, Fox désire réduire les salaires des comédiens qui prêtent leurs voix à Homer, Bart, Marge et compagnie de l’ordre de 45 pour cent en vue de la prochaine saison, prétextant qu’ils ne peuvent plus produire «  les saisons à venir selon le modèle financier actuel. » Tiens, tiens…. Il me semble avoir déjà entendu ça quelque part…

Les comédiens Dan Castellaneta (Homer), Julie Kavner (Marge), Nancy Cartwright (Bart), Yeardley Smith (Lisa) et leurs collègues seraient prêts à accepter une réduction du tiers de leurs revenus, mais pas plus.

Quand tu regardes ça froidement, tu te dis que ceux qui prêtent leurs voix aux personnages sont quelque peu gâtés quand on les compare aux salariés ordinaires. Avec des revenus annuels de huit millions $ pour 22 semaines de travail, ce n’est pas exactement le goulag… Ils toucheraient encore plus de quatre millions $ par année s’ils acceptaient les termes de la FOX.

Mais il faut réaliser que la FOX – qui produit la série – a engrangé des milliards de dollars dans ses coffres depuis les débuts des Simpsons. Et qu’elle continuera à le faire même si elle décide de mettre un terme à cette série populaire qui bat des durées de longévité (23 saisons).

Aux Etats-Unis, le principe des reprises (syndication) rapporte des fortunes. Et il ne faut pas minimiser les redevances des produits dérivés des Simpsons (figurines, DVD, affiches, vêtements pour enfants, etc) qui génèrent des sommes colossales.

A bien y penser, ce bras de fer est un calque de celui vu dans la NFL plus tôt cette année. D’un côté, les joueurs et les comédiens, millionnaires. De l’autre, les propriétaires d’équipes et les réseaux de télévision, milliardaires. La guerre des riches, quoi.

La NFL a sauvé les meubles et sa saison 2011-2012. Qu’en sera-t-il de l’avenir des Simpsons ? On l’ignore. Mais peu importe l’issue, vous et moi allons regarder cela de loin sans nous sentir concernés…

Les commentaires sont fermés.