Petite-Vallée : un anniversaire de prestige et une mission

FrancoFolies 13 juin 2011

Paul Piché sera au nombre des artistes qui participeront au spectacle bénéfice du Festival en chanson de Petite-Vallée. Photo d'archives. Courtoisie Pascal Ratthé.

Un festival de prestige, une bonne cause et des tas d’amis artistes : trois ingrédients essentiels qui mèneront au spectacle bénéfice visant à célébrer les 30 ans du Festival en chanson de Petite-Vallée. Et à assurer la pérennité de l’événement et la survie de notre culture…

Par Philippe Rezzonico

Michel Rivard, Paul Piché, Pierre Flynn, Luc de Larochellière, Luce Dufault, Daniel Boucher, Catherine Major, Louis-Jean Cormier, Marie-Pierre Arthur, Dédé Vander, Juan Sebastian Larobina, Lisa Leblanc, Patrice Michaud, Alecka, Émile Proulx-Cloutier, Jipé Dalpé, Myëlle et l’ensemble vocal Les voix ferrées seront tous au Lion d’or, le 18 janvier. Excusez du peu… On a vu des tas d’affiches moins bien garnies que ça au cours des ans.

Que tant de vétérans, de vedettes consacrées et de jeunes loups acceptent spontanément de donner leur temps et leur talent en dit long sur l’impact du festival tenu en Gaspésie. Trois décennies, ce n’est pas rien. La recette amassée au terme de la performance collective ira au Fonds Dan-Gaudreau, créé en 2010, qui vise à amasser des fonds afin d’offrir des activités culturelles aux jeunes gaspésiens.

«L’événement est plus qu’un festival de musique, note le directeur artistique Alan Côté qui prendra part à la soirée. C’est un festival implanté dans son milieu. Le fonds dédié à la mémoire de Dan permet un accès à la culture à des jeunes. C’est un coup de foudre pour une bonne cause.»

Catherine Major est la muse du 30e anniversaire du Festival en chanson de Petite-Vallée. Photo d’archives. Courtoisie Catherine Lefebvre.

Les artistes en devenir qui veulent s’inscrire pour la 30e édition qui aura lieu du 24 juin au 2 juillet peuvent le faire au www.festivalenchanson.com. De grands noms sont passés par là et des parrains (ou passeurs) de prestige ont donné leur appui au festival. Cette année, le passeur est Michel Fugain et la muse, Catherine Major.

Le financement
Si la recette servira exclusivement à financer le fonds Dan-Gaudreau, le Festival en chanson de Petite-Vallée doit, comme tous les événements du genre, assurer sa survie d’une année à l’autre. Et doit constamment trouver des façons de se financer.

«Nous, on vit dans le monde et on est tributaires de l’économie. Comme tout le monde. Quand tu vois les compressions à Radio-Canada qui a été parmi les commanditaires les plus fidèles au cours des ans, tu sais que la situation est difficile. Les paramètres des programmes de soutien ne sont pas faits sur mesure pour nous. Il y a souvent des changements. Tous les ans, on reprend notre bâton de pellerin. »

On ne peut assurer le fonctionnement d’un festival sans y être profondément attaché. C’est normal et humain. Mais Alan Côté croit que Petite-Vallée est bien plus que ça.

«Des festivals comme celui-là visent à la survie de notre langue. Ce n’est pas juste le coach du Canadien qui parle en anglais… Les chansons nous accompagnent depuis des générations. Elles nous accompagnent durant toute notre vie. Un festival comme le nôtre, c’est l’une des meilleures tribunes qui soient et plein de bonnes gens nous écoutent. »

Droit devant
Un 30e anniversaire est l’occasion de célébrer le passé, mais le directeur estime que l’édition à venir va plutôt servir à regarder droit devant.

«On a pas mal célébré le passé lors des 20e et 25e anniversaires. C’est sûr qu’on va se rappeler d’où on vient, mais le 30e ne sera pas nostalgique. On va regarder vers l’avenir et continuer à offrir le meilleur. L’an dernier, on avait les Charbonniers de l’enfer et Misteur Valaire. Tu peux pas trouver plus différent.»

Outre Michel Fugain, d’autres artistes d’Europe dont les noms seront dévoilés plus tard seront de la partie. Le festival entend aussi pousser plus loin le volet web.

«On a déjà fait des projets pilotes avec la SAT (Société des Arts Technologiques), poursuit Alan Côté. L’an dernier, on a lié deux spectacles présentés dans des salles situées à 40 kilomètres l’une de l’autre. On a d’autres projets pour cette année.»

Mais pour l’heure, le directeur pense plutôt à la soirée de la semaine prochaine qui, selon lui, réserve des surprises et permettra d’entendre sur scène de toutes nouvelles chansons, notamment celles de Catherine Major et Marie-Pier Arthur.

C’est la fête ! Le festival en chanson de Petite-Vallée a 30 ans !
Le mercredi 18 janvier, au Lion d’or de Montréal, 20 heures.
Billets 25 $ (+frais de service) à la Billetterie articulée : (514) 844-2172 et (1-866) 844-2172

Les commentaires sont fermés.