Osheaga Jour 2 : la journée des – bonnes – surprises

Muse/Photo gracieuseté evenko/ Pat Beaudry

Muse/Photo gracieuseté evenko/ Pat Beaudry

Avant même d’arriver à la tente de presse, à 14h30, j’avais compris. Non, ce n’était pas Dawes que j’entendais en provenance de la scène de la rivière, mais bien The Damn Truth. On reconnait la voix caractéristique de Lee-la Baum à des kilomètres. Le jour 2 d’Osheaga a réservé sa part de surprises et des coups d’éclats.

Par Philippe Rezzonico

Si the Damn Truth jouait en lieu et place de Dawes, c’est parce que les Américains avaient été réquisitionnés pour jouer à 16h30, à la place de George Ezra, qui a fait faux bond aux organisateurs pour des «problèmes de déplacements», la phrase la plus entendue dans la tente de presse ce week-end.

Lire la suite

Osheaga, jour 2: encore des filles, de la flotte et Weezer

Rivers Cuomo de Weezer: le juke box à succès. Photo courtoisie evenko/Vanessa Leclair

Deuxième journée de musique au Festival Osheaga. Après le marathon de la veille qui a laissé quelques séquelles physiques – la position debout durant plus de dix heures, ce n’est pas une bonne idée -, on voulait prendre ça plus relaxe. Un peu raté.

Par Philippe Rezzonico

En définitive, notre parcours aura quand même croisé celle de neuf groupes ou artistes. Un peu moins que les 13 bands de la veille, mais quand même… Amorcée sous un soleil de plomb, cette prise deux n’aura pas été épargnée par les éléments.

Lire la suite

Festival Osheaga (2012 à 2014) : les années fastes

Habitée, Florence Welch. Photo courtoisie evenko/Nick Leger

Le Festival Osheaga, qui célèbre son 10e anniversaire ce week-end, est né à un moment où Montréal était déjà surnommée « la ville des festivals ». Était-il nécessaire? Indiscutablement. N’importe quel amateur sérieux de musique voyait ce qui se passait ailleurs (Angleterre, Europe, États-Unis) et souhaitait l’apparition d’un festival de musique du même genre où, justement, bien des genres y seraient représentés.

Par Philippe Rezzonico

On le sait, l’aventure n’était pas gagnée d’avance. Mais l’édition 2015 sera la quatrième à afficher salle comble depuis 2012. Retour exhaustif, mise en contexte et survol des coups d’éclats et des ratés des trois dernières années, les années fastes.

Lire la suite

Festival Osheaga (2006 à 2008) : les timides débuts

Kim Gordon et Thurston Moore de Sonic Youth au milieu des années 2000. Photo wikipedia

Le Festival Osheaga, qui célèbre son 10e anniversaire ce week-end, est né à un moment où Montréal était déjà surnommée « la ville des festivals ». Était-il nécessaire? Indiscutablement. N’importe quel amateur sérieux de musique voyait ce qui se passait ailleurs (Angleterre, Europe, États-Unis) et souhaitait l’apparition d’un festival de musique du même genre où, justement, bien des genres y seraient représentés.

Par Philippe Rezzonico

On le sait, l’aventure n’était pas gagnée d’avance. Mais l’édition 2015 sera la quatrième à afficher salle comble depuis 2012. Retour exhaustif, mise en contexte et survol des coups d’éclats et des ratés des trois premières des neuf éditions précédentes.

Lire la suite

Beck, Breeders, Tricky, Ocean: Osheaga, l’avalanche prise II

Beck en tête d'affiche au Festival Osheaga. Photo courtoisie evenko.

Allons, on résume… Depuis 48 heures, les organisateurs du Festival Osheaga ont annoncé la venue de plus d’une vingtaine de groupes et artistes qui s’ajoutent à la programmation déjà considérable de l’événement qui aura lieu du 2 au 4 août.

Par Philippe Rezzonico

Rien de moins que Beck! Et The Breeders. Puis Frank Ocean, Tricky, Stars, C2C, Lianne La Havas, Charles Bradley, Les Sœurs Boulay, Groenland et K-OS, pour se limiter à ceux-là. Ce ne sont pas des ajouts. Il s’agit pratiquement d’un autre festival en soi…

Lire la suite

OSHEAGA 2013: The Cure, Mumford & Sons, New Order, Tegan and Sara… et peut-être Green Day

La première affiche officielle apparue durant quelques instants sur le site du Festival d'Osheaga

The Cure, Mumford & Sons, New Order, Vampire Week-end, The Lumineers, Tegan and Sara, Lou Doillon, Jake Bugg et Xavier Caféïne seront tous au festival Osheaga 2013 cet été. Et, qui sait? Peut-être Green Day, aussi…

Par Philippe Rezzonico

Le groupe evenko a fait connaître par l’entremise des réseaux sociaux sur le coup de 20 heures, lundi, la programmation 2013 de son festival qui aura lieu du 2 au 4 août, au parc Jean-Drapeau. D’autres groupes vont s’ajouter à cette liste et il semblerait bien que Green Day soit du nombre.

Lire la suite

Osheaga, jour 3 : Boue, flotte, musique, Emily et les Black Keys

Pat Carney, des Black Keys, appliqué comme un bon élève. Photo courtoisie evenko/Nick Leger.

Il y a un étalon qui ne ment pas quand vient le temps de mesurer la popularité d’un festival présenté en plein air: le nombre de spectateurs qui se pointe quand le ciel nous tombe sur la tête. Avec 40, 000 entrées au parc Jean-Drapeau pour une troisième fois en autant de jours malgré des déluges de flotte, le festival Osheaga aura conclut sa septième présentation en apothéose.

Par Philippe Rezzonico

Pas moins de 120, 000 spectateurs pour le week-end de trois jours. Pas de surprise pour vendredi et samedi avec des mercures de plus de 30 centigrades et un soleil radieux, mais pas de baisse d’achalandage dimanche. L’enthousiasme n’avait pas chuté d’un cran malgré les orages et le vent. Personne n’allait rester à la maison alors que The Black Keys, Metric, Bloc Party, Santigold, City and Colour et M83 étaient sur les scènes.

Pas grave, les intempéries semblaient se dirent les jeunes – et moins jeunes – festivaliers. De toutes façons, peu importe le niveau de protection contre la pluie souvent diluvienne (simple t-shirt, imper ou parapluie), tout le monde était logé à la même enseigne : après 30 minutes sur place, tout le monde était trempé aux os et pataugeait dans la boue. Aussi bien s’y faire.

Lire la suite

Osheaga, jour 2: Chaleur, soleil, musique (bis), Shirley et le palmier

Shirley Manson, de Garbage, ou l'art d'arpenter une scène. Photo courtoisie evenko/Pat Beaudry

Durant un festival comme Osheaga qui regroupe plus de 150 groupes ou artistes en trois jours, tu ne peux adhérer à tous les genres. Et quand la deuxième journée est encore plus caniculaire et étouffante que celle de la veille, c’est le temps de faire des choix ciblés.

Par Philippe Rezzonico

Ça tombait plutôt bien. Tout ceux et celles que je voulais voir étaient groupés dans un bloc d’une durée d’environ cinq heures. Pas besoin de se pointer au moment où le soleil de plomb est à son paroxysme…

Lire la suite

Osheaga, jour 1 : Soleil, chaleur, musique, fraises et congestion

Florence + The Machine a soulevé la foule en cette première journée du festival Osheaga 2012. Photo courtoisie evenko/Nick Leger.

Un soleil aussi éclatant que brûlant, plein de bonne musique et une foule monstre qui a un tantinet cherché ses repères sur un site réaménagé : la toute première «salle comble» de l’histoire du festival Osheaga aura été satisfaisante à plus d’un égard, vendredi, mais il fallait faire preuve de patience.

Par Philippe Rezzonico

Dans le métro, déjà. Vers 14h30. Bouchon dans le couloir d’accès pour la rame de la ligne jaune. Agents de sécurité. Policiers. Bon encadrement et bonne fluidité malgré tout. Suis arrivé sur le site du parc Jean-Drapeau 30 minutes plus tard pour un trajet qui en prend normalement dix.

C’était un signe de ce qui allait suivre. Loin, étaient-elles, les premières années du festival, quand une foule de 10, 000 spectateurs sauvait les meubles pour les organisateurs et qu’on se déplaçait d’une scène à l’autre en cinq minutes. La journée de vendredi affichait complet depuis la veille : 40, 000 festivaliers sur le site. Deux Centre Bell bien pleins.

Lire la suite

Festival Osheaga: complet pour vendredi!

Snoop Dogg, qui s'est rebaptisé Snoop Lion, sera à Osheaga, samedi. Photo courtoisie evenko.

Fans de musique, si vous n’avez pas déjà de billet ou de passeport en mains, inutile de vous présenter sur le site du parc Jean-Drapeau vendredi : la première journée de la septième présentation du festival Osheaga affiche complet.

Par Philippe Rezzonico

Le promoteur evenko a confirmé jeudi après-midi que la journée du vendredi 3 août faisait « salle comble ». On peut donc s’attendre à voir 40, 000 personnes sur le site au cours de cette première journée de festivités musicales.

Lire la suite