Francos 2013, Jour 5 : LE moment d’anthologie!

Yann Perreau, Vincent Vallières (à gauche) et Karim Ouellet (au fond) portés par la foule. Photo Victor Diaz Lamich/Courtoisie FrancoFolies de Montréal

Sur papier, le concept est simple et franchement emballant: 25 ans, 25 artistes, 25 chansons. Dans la réalité, c’est l’exercice le plus casse-gueule qui soit : intégrer et enchaîner dans un spectacle de deux heures et quart 25 univers différents.

Par Philippe Rezzonico

L’événement-phare extérieur des 25e FrancoFolies, présenté lundi soir sur la place des Festivals, n’aura pu réussir un sans-faute au terme de cet impossible pari, mais le grand répertoire sélectionné par les artistes, une demi-douzaine de prestations mémorables et un hallucinant moment d’anthologie auront largement valu le détour.

Lire la suite

Richard Séguin (1): demeure pour durer

Sur la photo qui orne l’anthologie Ma demeure, Richard Séguin tient une cabane à moineaux. Image forte, s’il en est une, qui ramène autant à l’homme maintenant âgé de six décennies qu’à l’œuvre qui en compte désormais plus de quatre. Une demeure pour durer, a-t-on le goût de renchérir.

Par Philippe Rezzonico

La Nouvelle Frontière, les Séguin, Fiori-Séguin et, bien sûr, Richard Séguin en tant qu’artiste individuel de plein droit: collectif de jeunesse, duos avec sa sœur Marie-Claire, et collaboration éphémère mais marquante avec Serge Fiori durant sa première décennie, puis, œuvre personnelle foisonnante qui en survole désormais trois de plus.

Tant de jalons de carrière, de moments de vie, de partage, d’amitié et de classiques de la chanson d’ici évoqués et rassemblés dans ce coffret de trois disques et DVD (sauf pour La Nouvelle Frontière, qui n’est évoquée que dans le livret). Un parcours exemplaire pour notre Richard Cœur de lion qui, à mes yeux, aura été l’artiste québécois de souche qui aura le mieux fait le lien avec les racines musicales de notre continent nord-américain sans aucunement perdre son identité québécoise.

Lire la suite

Richard Séguin au Coup de coeur: De ferveur et de conviction

Richard Séguin a subjugué son auditoire, vendredi, en présentant son spectacle De colères et d'espoir, à L'Astral. Photo Jean-François Leblanc/Coup de coeur

Son album Appalaches, Richard Séguin a admis l’avoir marché dans les sentiers et les montagnes, alors qu’il était en train de naître dans sa tête et dans son cœur. Vendredi, c’est ce que nous avons fait. Comme Richard, nous avons marché. Avec lui. Dans ses pas. Et le périple fut magnifique.

Par Philippe Rezzonico

Concrètement, nous n’avons jamais quitté L’Astral. Mais dès que Séguin a interprété Pour retrouver le monde et l’amour avec un bruit de fond de grillons, l’ambiance était installée. Aussi loin que je me souvienne, le roi Richard a toujours eu cette capacité de subjuguer un auditoire en un tournemain. Et c’est peut-être plus vrai que jamais de nos jours. Charismatique, même regard droit depuis toujours, stature qui en impose comme avant et chevelure encore abondante qui affiche dorénavant sa sagesse.

Lire la suite

Radio-Canada et la chanson: 75 ans d’un mariage exceptionnel

Nommez ça le Graal ou la voûte aux raretés. Désignez ça comme étant une version audio de Retour vers le futur ou une anthologie musicale. Estimez qu’il s’agisse autant d’un devoir de mémoire que d’une contribution inestimable à notre culture. Peu importe. L’écoute intégrale du coffret 75 ans 75 chansons, de Radio-Canada, est absolument in-con-tour-na-ble pour quiconque ayant un rapport amoureux avec notre chanson d’ici.

Par Philippe Rezzonico

Cinq disques survolent l’existence du diffuseur public (1936-2011) et de ses noces d’albâtre avec la chanson québécoise. En jetant un œil sur le verso du boîtier, on voit que le découpage est chronologique, comme il se doit : un premier quart de siècle (1936-1960) dont les chansons sont regroupées sur le compact gramophone (petit dessin à l’appui), ainsi que les tranches 1960-1970 (microsillon), 1970-1980 (cassette quatre pistes), 1980-2000 (disque compact) et 2000-2011 (iPod). Bien pensé.

La sélection des enregistrements couvre toutes les périodes, mais aussi une multitude d’émissions diffusées à la radio ou à la télévision : Le quart d’heure de la bonne chanson (années 1940), Le réveil rural, Café des artistes (1950), Chez Miville, Les couche-tard, Jeunesse oblige (1960), Vedettes en direct, Les beaux dimanches, Zoom (1970), Allo Boubou, Faut voir ça (1980), Studio libre, La Fureur (1990), Un p’tit air de samedi soir, Les refrains…, Studio 12, M pour musique (2000) et j’en passe.

Lire la suite

25 bougies pour le Coup de cœur francophone

FrancoFolies 13 juin 2011

Paul Piché, que l'on voit ici sur la place des Festivals aux FrancoFolies 2011, participera au Coup de coeur francophone pour une première fois. Photo courtoisie Pascal Ratthé

Lorsque la première édition du Coup de cœur francophone a pris place dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve en 1987, les membres à venir des Cowboys fringants étaient des gamins, Mitsou n’avait pas gravé son premier disque et on entendait Nuance sur les ondes radiophoniques. Que de chemin parcouru…

Par Philippe Rezzonico

Pour son édition 25è anniversaire qui aura lieu du 3 au 13 novembre, le festival de musique francophone dirigé par Alain Chartrand s’offre une affiche copieuse de vétérans aguerris, de vedettes consacrées et de jeunes loups qui déclinent leurs œuvres dans la langue popularisée par Félix, Miron et autres ténors universels de la culture francophone.

Lire la suite